Les primo-accédants sont des emprunteurs qui n’ont jamais acheté de bien. Souvent jeunes, les banques misent beaucoup sur eux. La preuve en chiffre, 57% des emprunteurs sur le mois d’avril 2018 étaient des primo-accédants. Une progression de 4 points par rapport au mois de mars, qui prouve encore toute l’attention apportée aux primo-accédants par les banques. Cette hausse significative est due à la faiblesse des taux et à la hausse des prix de l’immobilier. Pour rester attractives, les banques proposent donc des prêts à très longue durée, ce qui est bénéfique pour les primo-accédants.

Mais être un primo-accédant ne garantit pas d’obtenir un crédit avantageux. Les banques, qui ne voient pas entrer beaucoup d’argent dans leur compte, se fient uniquement aux dossiers les plus sûrs (rediriger vers article pour avoir un bon dossier) pour prêter. Les ménages avec des revenus plus importants se verront donc accorder plus d’avantages qu’un ménage ne pouvant fournir d’apport ou avec des revenus moindres.