C’est la surprise de ce premier semestre 2018. Le crédit immobilier très longue durée, sur trente ans voire plus, refait surface. Les établissements bancaires ont décidé de remettre au goût du jour ce processus pour permettre aux primo-accédants de financer leur bien. La diminution des APL et la difficulté d’obtenir un prêt à taux zéro (PTZ) avaient un effet néfaste pour ces nouveaux acheteurs.

Ces taux à très longue durée voient le jour à cause de la réduction de certaines aides publiques. Les crédits à très longue durée permettent d’obtenir des taux avantageux autour de 2.5% sur 30 ans. Ils autorisent également les primo-accédants à investir un peu plus d’argent dans leur bien. Enfin, le prêt étant extrêmement long, le remboursement anticipé voit souvent le jour.